INNOVATION PHOTOCATALYTIQUE

Accueil > Le projet daip > Innovation photocatalytique

AMÉLIORER LE CADRE DE VIE

Pour répondre à cette problématique, trois acteurs de la construction aux compétences complémentaires ont décidé de s'associer pour développer une lasure permettant de diminuer les concentrations en polluants dans l'air intérieur.

Initiées en 2009, les recherches du consortium se basent sur le principe de photocatalyse comme solution pour dépolluer l'air.

Pendant 3 ans, le consortium a travaillé à l'élaboration d'une lasure photocatalytique comprenant des nano particules de dioxyde de titane (TiO2). Ce TiO2 réagit aux rayons UV et a pour effet de dépolluer l'air et de dégrader les contaminations organiques.

Cette solution s'étant révélée efficace, le consortium a décidé en 2012 d'étendre ses recherches à l'utilisation des photocatalyseurs actifs en lumière artificielle.

Le TiO2 ne réagissant qu'aux UV, un des principaux défis du projet DAIP a donc consisté à étendre la réponse spectrale du TiO2 vers la lumière visible afin que la photocatalyse puisse fonctionner en intérieur.

La solution choisie pour la photocatalyse intérieure a donc été de doper le dioxyde de titane dans le but d'augmenter sa photosensibilité.

COMMENT CELA FONCTIONNE ?

La photocatalyse est un phénomène dans lequel une substance (photocatalyseur), en présence d'humidité et d'oxygène, initie une réaction chimique grâce à l'action de la lumière.

La lasure dépolluante du projet DAIP est un mélange de résine respirante et transparente qui encapsule des nano particules de dioxyde de titane servant de photocatalyseur. Ce dioxyde de titane (TiO2) est dopé et permet ainsi la photo-activation en

lumière visible à savoir par la lumière artificielle émise par les luminaires ou la lumière naturelle passant par les fenêtres.

Lorsque le TiO2 dopé est irradié par les photons de la lumière, il émet des charges permettant d'amorcer des réactions d'oxydoréduction. En présence d'eau et d'oxygène, des radicaux d'oxydoréduction sont alors formés. Ces radicaux viennent dégrader une large gamme de composés (NOx, COV, bactéries…)

La lasure photocatalytique contient du dioxyde de titane (TiO2) qui sert de catalyseur.



Sous l'action de la lumière artificielle et naturelle, le TiO2 est activé.



Le TiO2 dégrade les principaux polluants présents dans l'air intérieur: COV (BTEX et autres) et les NOx.




Les BTEX, monoxyde de carbone et formaldéhyde sont transformés en molécules d'oxygène, eau et dioxyde de carbone. Les NOx sont transformés en infimes quantités de nitrates.